Idée week-end: les plages du débarquement

Publié le par al!ce

En ce week-end de commémorations, petit tour en Normandie côté histoire et côté tourisme.
Premier arrêt à Arromanches, site sur lequel a été construit cet incroyable port flottant afin de débarquer tout le matériel nécessaire aux alliés. Ce port a été imaginé par les ingénieurs millitaires Britaniques, assemblé en pleine mer, puis tracté jusqu'au rivage. On voit d'ailleurs sur place quelques vestiges du port au large. A Arromanches, se trouve également le très bon musée du débarquement, qui explique parfaitement toute l'organisation, et les enjeux du Jour-J. Avec ce premier arrêt on est déjà plongé dans le contexte du débarquement, avec beaucoup de touristes des nations alliées. Cependant, le lieux n'a pas ce côté plombant du "pèlerinage" mais ressemble plus à la simple visite de lieux historiques par les nouvelles générations
.


D'Arromanches, on peut aller à Colleville-sur-mer visiter le cimetière américain (bout de territoire cèdé aux  Etats-Unis à perpétuité) et ses presque 10.000 tombes marquées de croix blanches parfaitement allignées. Il y a beau y avoir du monde, circuler dans les alllées, entre les croix est particulièrement émouvant, il faut l'avouer. Sur chaque croix, le nom, le régiment, et la date de décès des soldats sont indiquées, ce qui personifie d'avantage les sépultures. Ce site est en hauteur sur une falaise en bord de mer, s'y trouve également un musée qui retrace le destin de plusieurs soldats. A l'entrée, une petite stèle carrée indique que s'y trouve enfuit un journal rédigé par un journaliste présent lors du jour-J, mais que celle-ci ne sera ouverte qu'en 2044, on découvrira alors son témoignage.
De là, direction La Cambe, village où se trouve le cimetière allemand. Autre esthétique austère et sombre,même émotion. A perte de vue: des croix. Et là, les dates de naissance des soldats 1925-1926-1927, soit des soldats qui pour la plupart avaient entre 19 et 17 ans. Au centre du cimetière un énorme tumulus recouvrant plus de 200 corps.



Pour continuer l'épopée du Jour le plus long, il faut voir la pointe du Hoc: l
a falaise forme un promontoire surplombant à pic d'une trentaine de mètres une étroite plage de galets. Les allemands y étaient établis et
elle constituait une menace redoutable pour les deux plages choisies pour le débarquement des troupes américaines : Utah Beach à l’ouest, Omaha Beach à l’est.
" Transportés sur place par péniches, les hommes réussirent l'incroyable exploit de parvenir au sommet en quelques minutes seulement, en dépit de la paroi très glissante, des cordes alourdies par l'eau de mer et du feu des défenseurs. Dans un paysage lunaire, défoncé de cratères, s'engagea un féroce combat, qui se révéla en définitive plus meurtrier que l'ascension elle-même."

Sur les 225 Rangers engagés dans cette folle aventure, seuls 90 étaient encore en état de se battre. Près de 80 de leurs camarades avaient laissé leur vie sur ce petit coin de terre normande.
Aujourd'hui le site ressemble à hier, cratères de plusieurs mètres de diamètre, bunkers allemands.

A propos de l'hébergment je vous recommande vivement les chambres d'hôtes de Mme Poisson à Ste Mère Eglise! Mme Poisson et son mari ont une magnfique ferme typique de la region. Des vaches, des moutons, un lapin. Un peu à l'écart du village, face au mémorial des parachutistes.
Il se trouve que la ferme a été le théatre d'une bataille entre Allemands et Américains pour la défense d'un petit pont enjambant un petit cour d'eau et pourtant si stratégique car la ferme étant entourée de marais, les blindés Allemands et autre matériel se seraient enfoncés dans la boue, le pont était donc indispensable au soutien de la bataille sur la côte. On retrouve d'ailleurs la scène dans le film "Il faut sauver le oldat Ryan". Tout ceci nous a été raconté par Mme Poisson, qui reçoit chaque année des vétérans et qui possède de nombreuses archives offertes par les ex-G.I. Près de la maison également, un trou d'environ un mètre de diamètre creusé par un parachutiste. En effet afin de se cacher après le parachutage, il fallait vite creuser se trou afin de s'y tapir. Voilà un extrait des récits de Mme Poisson qui connait encore bien d'autres histoires.


Ensuite on continue vers Cherbourg et la côte est magnifique, un littoral intact sans aucune construction hideuse. On peut se ballader le long du sentier du littoral et profiter de la vue.

A ne pas rater dans votre assiette:
Le pommeau : appéritif à base de pomme
La tergoule: une sorte de riz au lait cuit pendant 5 heures au four
Les huitres de St Vaast
Les moules sauvages
Le poulet vallée d'Auge (à la crème!)
Le beurre d'Isigny
Le camembert au lait cru

Où bien dormir?

M. et Mme POISSON Chantal
12, La Fière
50480 Sainte Mère Eglise
02 33 41 31 77

46 Euros pour 2 avec petit déjeuner

Publié dans OutSCHide : voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michette 26/10/2011 19:15



Bonjour,


Tout d'abord, merci beaucoup pour cet article très intéressant sur les plages du débarquement. J'y ai été passer un weekednd l'été dernierr avec mon mari et c'était fabuleux...Nous avions décidé
de louer une voiture à Nantes où nous vivons car nous n'avons pas de
véhicule et de longer la côte, et ensuite de visiter les plages et le musée, absolument passionnant! Si je peux me permettre de recommander une chambre d'hôte également, nous avons été
extrêmement bien reçus à La Saulnière.


Merci encore et à Bientôt!



Ginette 13/01/2011 11:48



Bonjour
Les 1200 recettes issues de «LA CUISINE POUR TOUS» le livre de Ginette Mathiot paru en 1955, sont rassemblées sur ce site parfaitement désintéressé:  http://WWW.SAPIDE.FR
Merci d’y jeter un coup d’œil et de le faire connaître si vous le jugez utile.
Bien à vous,
G.



gerovital 21/12/2010 15:18



est un endroit agréable


beaucoup de beaux endroits dans le monde


 


 


 


 



411 Canada 16/07/2010 11:37



Ces photos nous donne envie de partir en vacance



nike air max tn 29/05/2010 04:08



Cet article est pas mal,les photos de paysage sont aussi magnifiques!