Je m'appelle Asher Lev, un livre de Chaim Potok

Publié le par helene

Ce livre m'a d'abord été raconté par une personne, puis deux avant de tomber entre mes mains. Maintenant; je comprend mes interlocuteurs : la lecture de ce livre interroge et moi aussi j'ai envie d'en parler !
Chaim Potok commence son livre en nous présentant la famille  Lev : des juifs orthodoxes habités par le sentiment de devoir envers la communauté. Asher, leur fils, passe son temps à dessiner, de simple jeu enfantin le dessin devient ensuite une passion dévorante. Les sentiments d'Asher entre résignation ("les juifs orthodoxes ne peignent pas") et destinée (il ne peut pas empêcher sa main de dessiner) sont tellement bien decrits que le livre en devient douloureux à lire. Très instructifs sur les traditions et la vie de la communauté hassidim de Brooklyn, ce livre nous plonge dans un monde où la réalisation d'un destin dépend de la bonne volonté de la communauté plutôt que du désir personnel. C'est à ce stade que le livre de Chaim Potok devient passionnant et que survient le désir de parler de ces notions qu'aborde l'auteur : religion, destin personnel, devoir envers la communauté, relation avec l'autorité parentale... Je vous recommande ce livre, pour toutes les questions qu'il pose mais et surtout pour toutes les discutions qu'il provoque !

Publié dans BrainLab

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article