Mariage Indien dans le Gujarat

Publié le par chloe et helene

Tout a commencé lors de la réception du mail de Bosky. Celle-ci m’annonçait son mariage en Inde et m’y invitait chaleureusement. L’idée gamberge dans ma tête et même si des milliards de préoccupations m’environnent, je tiens le pari pour cette unique expérience…

Premier point, je me fais une idée du prix du billet et des volontaires pour cette mission. L’élu sera mon frère. La deuxième condition fut l’obtention des visas….Et celle-ci représente une réelle épreuve. Il semble que 800 français veulent s’y rendre chaque jour  lors de la période de la mousson sans omettre que le consulat n’ouvre qu’une heure pour le dépôt des dossiers. .Ainsi la file d’attente envahit le bout de la rue. La mousson parisienne nous accueille à bras ouvert; au bout de deux heures d’attentes j’en ressors bredouille, avec en charge un couple de passeports et de formulaire à liquider.

Le lendemain bien décidé, j’arrive 1h30 en avance, et je suis requise pour l’épreuve du 200 mètres. Je sympathise de nouveau, et ils nous prend l’envie de déposer une bombe’’... ’’ou de monter notre start-up. Le  projet est en cours. Au bout de 3h de queue, frayeur, une annonce est lancée, plus que 15 tickets. Un dernier plan machiavélique s’insurge, groupons-nous ! Même si la logique semblait contraire à ce propos. On obtient in extremis 2 tickets pour le dépôt de 6 passeports et le droit d’attendre 2 heures de plus pour l’inscription. Le retrait se fera le lendemain de 4 à 5 heures, tapantes bien évidemment. La file est toujours aussi longue, je me place au point stratégique d’entrée faisant fit de la bonne éducation, j’ai 6 passeports sous ma responsabilité et mes tickets d’avion à réserver. Le consulat n’ouvrira que deux heures plus tard. Certaines de mes connaissances rappliquent ce qui suscite certains propos vifs de la part des rechigneurs, je compatis.

Le rendez-vous du deal était fixés le soir même dans un restaurant indien d’un ami de file indienne. Nous voici quatre inconnus regroupés autour d’une expérience commune finissant la soirée dans une cave à thème. Un doute me prend, ma voie se trouverait peut-être dans le trafic de passeports.

croquis--homme.jpg Après de nombreux échanges, de vaccins à jour, d’achats de médicaments, on prévoit d’atterrir à Mumbai, d’aller à Surat pour le mariage, de faire un détour dans le Gujarat où une de mes amis y vit puis de traverser le Rajasthan pour New Delhi. Alors nous voilà partit pour Moscou, le temps est au beau fixe on passe dans un nuage, le soleil vient éclairer les cavités, les ombres modulent les perspectives. En les surplombant, c’est une ville blanche vaporeuse qui se dessine. Lorsqu’ils sont éparssent, ils ressemblent à de petits escargots volants.

On sort  de l’aéroport en omettant de déclarer les spécimens de plantes contenus dans notre sac. Irrémédiable envie d’aller aux toilettes, je franchis la barrière me menant à l’espace convoité (les premières étant fermés pour causes de …). Trois dames sont affalées sur le sol, j’entre dans les toilettes, là un petit seau avec un pot et un robinet au-dessus, le tout à la turque. Perplexe, j’en ressors et là une hindoue me montre une brosse à dents et un tube de pâte rouge. Perplexe je ne comprends rien.

balot-de-camion.jpg À la sortie aucun visage connu, le responsable de la sécurité finit par nous prêter son portable. J’appelle Bosky, qui me met en attente, et là son frère me répond grâce aux merveilles des technologies de transfert. Et j’entends la voix familière de Mélanie qui me propulse vers un temps lointain mais affirmé. Nous chargeons nos bagages, la voiture semble passer du côté gauche au droit, au gré des aléas. Sur les autoroutes, les camions vous invitent à les klaxonner afin qu’ils se rabattent. Par ailleurs, lorsqu’une voiture double sur la file de droite, et se trouve ralentie malencontreusement par engin  la précédant,  la voiture klaxonne jusqu’à temps qu’il se rabatte. Les bords des routes sont déroutants. Ici s’amoncellent une quantité d’ordures, de vache, d’enfant se rendant à l’école, de travailleurs, des mini-bungalows ouverts sur la voie, des camions en réparations. C’est un pêle-mêle de vie qui laissera place à une étendue verte, des montagnes, des bords remplis de végétation et exempts d’habitant et de vache…étrange.

Nous arrivons à Kribhco, ville protégée et construite par la compagnie similairement à l’usine Cardbury’s en Angleterre. Nous faisons un détour à Surat, ou des magasins s’empilent sur trois étages, les saris s’échelonnent de 15 euros à 160. La chaleur est humide et moite.

1.h--nn--.jpgLe lendemain, Bosky nous accueillent dans sa famille, les préparatifs se finissent, la tente se fixe. Le henné est apposé densément sur les jambes et les pieds de la future mariée. On y ajoute du sucre et du citron afin qu’il adhère plus longtemps.Toutes les femmes se plient à ce rituel lors des cérémonies importantes. Une chambre est remplie de tous les présents et cadeau. Bosky sort revêtu d’un premier sari Bleu. Elle n’est pas sensée franchir le portail de sa maison.






4.mariage-rituel-pot.jpgLes tantes et les grand-mères se nichent d’un pot et le dépose à terre. Elles y ajoutent les éléments sacrés des rituels : un point rouge, du riz, des pétales…afin de souhaiter un bon départ et un bel avenir.

Elles entament des danses en ronde, nommé « gerbha » (qui commémore une histoire d’amour). Elles valseront avec les pots.

3.Mariage-la-maman-----gauche.jpg






























A l’intérieur de la maison, un prêtre brahman est un des seuls à pouvoir rentrer en communication avec le dieu suprême, celui de la noix de Coco (Ganesh). Il rythme la cérémonie en présence des parents, de Bosky. Les pots sont de retours, un couteau entouré de laine rouge y est déposé.

Quelques heures plus tard, Bosky est vêtu de rose dans le salon et entourée par les femmes assises. Chacune d’elles va s’approcher et l’enduire de petites touches de pâte de turmeric sur ses pieds, ses épaules, ses joues et son front. Il a des vertus antibiotiques, et des pouvoirs rajeunissants. Sa couleur jaune égaye les peaux mates, et il est  utilisé dans les masques ayurvédique. Son oncle est supposé mettre fin à ce rituel en l’aidant à se relever.


À la place des fêtes, sous un kiosque, Les parents s’offrent mutuellement des colliers de fleurs en signe de respect sous les prières du brahman. Ils  jettent les éléments sacrés dans un récipient en feu. Par cela, ils confirment leur union et bénissent ainsi le futur couple.


Pendant ce temps, la grand-mère assiste à la cérémonie, assise sur un matelas. Elle est entourée des tantes et de 6 plateaux à cadeaux provenant des proches. Leur  procession en un cercle démesuré commence. Elles apposent les plateaux sur leur tête  en signe de très grands respects envers les parents. Les plateaux tournent sur la tête des hommes et des invités.


La cérémonie s’est perpétuée jusqu’à la fin de l’après-midi. Le soir le futur époux fait son entrée pour ouvrir le bal. Et la fête commence au son d’un Dj occidentalisé et des danses traditionnelles indiennes. 




9.mariage-p--tales.jpgLe lendemain matin, un cortège  à travers la ville mènent au lieu de festivité. Les familles sont accueillies sous des lancées de pétales et de dons de roses. Les hommes boivent du lait dans un calice, s’apposent un point rouge et du riz sur le front, s’embrassent et s’étreignent avant de  joindre leurs mains deux à deux, en file indienne.

Les fiancés arrivent et se lancent mutuellement un collier de fleurs aidé par la foule en délire.






mariage-main.jpg13.mariage-la-soeur.jpgLa mariée appose ses mains sur le mur, suivi de son mari dans une salle séparée. Celui-ci se verra confinés dans une autre pièce ou sa belle famille va le maquiller et lui appliquer les éléments sacrés. Ils se rejoindront sous le kiosque de la cérémonie, en se dévoilant devant lui. Le brahman est présent et récite les prières, le père donne la main de sa fille au gendre.







10.mariage-rituel.jpg11mariage-rituel-du-fr--re-maquillant-le-mari---copie-1.jpgChaque proche les félicitera et souhaitera les meilleurs vœux sous le flash des appareils photos.  Ce n’est que vers 3 heures que le couple entamera leur déjeuner. Il partage une assiette commune et se donne à manger mutuellement. Certains membres de la famille de Bosky donneront une cuillérée des mets au marié en signe d’accueil.

Le départ de la mariée s’annonce. Les pleurs des familles sont dramatiques, le cameraman engagé tout au long de la cérémonie continuera à les filmer de prés.

14.mariage-mari--e-et-mari--.jpg







Bosky s’en va avec la famille de son mari, elle devra y rester quatre jours entiers avant de pouvoir repasser chez elle.










Fin
Notre  périple pour New Delhi commence.....

 

 

Publié dans OutSCHide : voyages

Commenter cet article